29 mars 2011

por casualidad

la vie est pleine de surprises. pleine de signes. et je n'ai pas le décodeur. les histoires se ressemblent, se rapprochent. je joue avec la vie, avec les hommes si ce ne sont eux qui jouent avec moi. je me sens parfois putain, et pourtant tellement loin de ce sentiment. je veux profiter, aimer, avoir des hommes en pagaille comme des muses, manger de l'affection, sentir l'amour dans le détail. d'une main, d'une mèche de cheveux sur ma joue, de ton orteil frolant mon mollet, de ta respiration dans mon cou, de sa nuque entre mes doigts, percevoir un regard qui me chamboule, une bouche gourmande, des getses tantôt maladroits, tantôt machistes. et je gagne des hommes mariés, des hommes complètement tarés, qui ne me regardent pas ou qui juste ne me voient pas, tantôt violent, tantôt absent. je me laisse faire.
je m'abandonne attendant la fin d'un moment que j'aurais cru vouloir infini.

je ne sais plus qui je suis. ma vie prend un tournant. j'ai été exigeante, je deviens affamée. j'aime ça et parfois non. étude sociologique ou désastre sentimental. ça m'est égal, je me sens vivante. j'en veux encore jusqu'à goûter le son de cette voix qui me calmera. j'en veux encore. j'ai peur. je suis vivante. et je ne veux plus l'oublier.

Posté par bleucarton à 01:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur por casualidad

Nouveau commentaire