19 juillet 2009

Vitoria

Vendredi, F., mon ex (le "vrai", le dernier "officiel", celui que j'ai quitté il y a presque quatre ans) m'a appelé. On s'appelle régulièrement et on essaie de se voir de temps en temps. Bref, vendredi, vers 8h30, il m'appelle alors que je partais pour le boulot. Il me dit qu'il a fait un cauchemar cette nuit là. Il vient de rêver de moi : il me croisait dans une gare, j'étais rousse, pas comme les fois où je me fais un hénné, mais vraiment colorée, ça l'étonnait en tous cas, ce changement. Et je lui disait que j'allais très mal en ce moment. Du coup à son réveil, il avait comme un mauvais pressentiment alors il m'a téléphonée pour savoir comment j'allais. Justement, c'est vrai, le we dernier j'avais un gros coup de blues un peu infondé, mais une espèce d'angoisse qui m'arrive de temps à autre et qui me rappelle, qu'un jour je devrais peut-être franchir ce cap d'aller voir un psy. Bref. F. est au courant de l'histoire que j'ai eu avec toi. Mais je ne crois pas qu'il sache ou du moins qu'il se souvienne qu'Elle, celle avec qui tu as décidé de rester, est rousse... Que depuis j'avais arrêter de me faire des hennés pour éviter de lui ressembler. Ou du moins pour que tu ne crois que je le cherche. C'est bête, mais dès que je croise une rousse avec des cheveux un peu bouclés je pense à Elle.

Ce vendredi soir, en rentrant chez moi, j'ai trouvé une carte postale dans ma boîte aux lettres. Une carte de toi. Sans un mot. Juste un tout petit dessin tout en haut à gauche. Le même que j'avais fais une fois pour te représenter. Une carte de Vitoria, en Espagne, où je sais qu'Elle est partie en vacances (parce que ça m'arrive toujours d'aller voir son blog...) avec toi, donc. J'ai souris. Que tu ne m'est pas oubliée. Que tu n'est pas mal pris le dernier mail que j't'ai envoyé. Que tu respectes le "pacte" mais que ça ne t'empêche pas de ne pas m'oublier et d'avoir envie de me le faire savoir. Certains diront que ce n'est pas très subtile. Que ça sert à rien et que c'est nul. Moi ça me fait du bien d'entretenir ce genre de lien si particulier avec toi. Du moment que je ne m'en porte pas plus mal puisque ça reste anecdotique....

Posté par bleucarton à 17:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Vitoria

    C'est je crois normal de savoir que ce qu'on a vécu perdure aussi dans le coeur et l'esprit de l'autre...qu'il est ce "besoin" de ce lien.... c'est ce qui magnifie l'histoire

    Posté par Marie, 21 juillet 2009 à 07:40 | | Répondre
Nouveau commentaire